Fermer

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Je me connecte

NCI, A+ Ivoire, CANAL+, TV5Monde, CRTV, VOODOO, FREE … Les acteurs médias qui ont marqué 2019

FacebookTwitterLinkedIn

L’Afrique francophone subsaharienne poursuit son développement. Un développement placé sous le signe du dynamisme de la Côte d’Ivoire et du Sénégal, deux pays portés par une croissance importante et continue.

Dans un tel contexte, les acteurs de l’audiovisuel et des médias ont su renforcer leur présence sur le continent et soutenir le développement de leurs activités

Retour sur les événements qui ont marqué le monde des médias en 2019.

 

De nouvelles chaines de télévision

Le mois de décembre 2019 aura marqué le lancement de NCI (Nouvelle Chaine Ivoirienne), la première chaine de télévision privée ivoirienne sur la TNT (Télévision Numérique Terrestre) après A+ Ivoire qui avait commencé à émettre en janvier dernier. La nouvelle chaine se positionne comme une chaîne généraliste premium et entend proposer aux téléspectateurs une grille de programme au caractère éminemment ivoirien. Même si les trois autres nouvelles chaines autorisées à émettre sur la TNT, la RTI 3, LifeTV et 7infos, n’ont pas encore officiellement commencé leur diffusion, l’arrivée de ce nouvel acteur vient modifier en profondeur le paysage audiovisuel ivoirien.

Lire aussi: NCI s’affiche et se met en scène

 

2019 a également marqué le lancement de nouvelles chaines de télévision au-delà des frontières de la Côte d’Ivoire. La télévision publique camerounaise a officiellement annoncé le 8 juin dernier, le lancement de la CRTV Sports & Entertainment. Cette nouvelle chaine thématique fait partie d’un vaste projet mené par la CRTV depuis 2017 dans le cadre de sa transition vers le numérique. Au Sénégal, c’est le groupe E-media qui a procédé au lancement de la chaine iTV sur la TNT.

Lire aussi: La CRTV Sports & Entertainment fait son entrée dans le paysage audiovisuel

 

Les grands acteurs poursuivent leur développement

Avec plus de 3,5 millions d’abonnés en Afrique francophone subsaharienne, CANAL+ a poursuivi son développement et renforcé sa présence dans le paysage audiovisuel notamment dans l’industrie Nollywood, l’une des industries cinématographiques les plus prolifiques au monde. En effet, le groupe a annoncé en 2019, l’acquisition des activités de production, de distribution de contenus et d’édition de chaînes de la société IROKO PARTNERS, renforçant ainsi ses activités dans les contenus produits au Nigeria, qui séduisent toujours plus le public africain. Outre les nouveaux programmes qui ont vu le jour sur ses bouquets tels que la série Oasis, L’amour à 200 mètres ou encore la première version africaine de Fort Boyard, CANAL+ a annoncé en fin d’année, le lancement de dix nouvelles chaines de télévision africaines et internationales dont CANAL+ ELLES, nouvelle chaine dédiée aux femmes. Autant de nouveautés qui démontrent l’engagement du groupe pour la production locale, soutenu par un accord signé en fin d’année avec Mediawan portant sur la création d’une joint-venture dédiée à la production de contenus originaux en langue française pour un public africain.

Lire aussi: CANAL+ ELLES s’adresse au C(h)œur des femmes

 

Du côté de la concurrence, Startimes a également poursuivi son projet « Accès à la TV par satellite pour 10 000 villages africains » qui s’étend à de nombreux pays d’Afrique francophone subsaharienne. Lancé récemment en Côte d’Ivoire, ce projet s’inscrit dans la stratégie mise en place par StarTimes pour soutenir la transition des pays d’Afrique vers le numérique.

TV5Monde a profité de cette année pour renforcer sa présence sur le digital. Outre la création de contenus audiovisuels, l’acteur a annoncé le lancement prochain d’une plateforme numérique francophone internationale de vidéos à la demande. Le catalogue mis à disposition sera composé de programmes canadiens, québécois, français, suisses, belges, africains et proviendront des chaînes partenaires de TV5MONDE. Ce nouveau projet ambitionne de propulser le virage numérique de la chaine et de soutenir la création audiovisuelle francophone à l’international.

Lire aussi: TV5Monde lance un label de web créations 

 

Enfin, le groupe de communication ivoirien VOODOO dirigé par Fabrice Sawegnon (président de Life TV), a profité de 2019 pour enrichir son offre média grâce au rachat des deux radios VIBE du groupe Lagardère via sa filiale LARI, implantées à Dakar et Abidjan. Une étape clef pour VOODOO qui ambitionne de devenir le premier groupe de communication et de médias en Afrique francophone subsaharienne.

Lire aussi: Le groupe M6 va-t-il lancer une chaîne de télévision en Afrique francophone ?

 

La production africaine et locale sous les projecteurs

Même si le financement et la formation constituent les défis majeurs du développement de la production audiovisuelle, bon nombre d’acteurs qui produisent et/ou acquièrent des programmes en Afrique francophone ont misé sur l’africanisation des contenus pour séduire la classe moyenne africaine.

En 2019, CANAL + a poursuivi son engagement dans la création originale de contenu africain. Après « Invisibles », première série produite sur le continent, CANAL+ a joué une nouvelle fois la carte de la création originale avec Sakho et Mangane, série policière 100% africaine.

La télé-réalité gagne peu à peu l’Afrique francophone … Un concept qui trouve de plus en plus son public. Après Cameroon Top Model lancée en 2017, deux nouvelles télé-réalités ont vu le jour au cours de cette année. StarTimes a choisi la carte de l’amour pour son concept Bonjour mon idéal, première téléréalité de rencontres amoureuses lancée en Côte d’Ivoire tandis que CANAL+ a initié la première télé-réalité gabonaise dédiée au sport, Basketball Academy.

L’Afrique est également le nouveau défi du géant Netflix, présent sur le continent depuis 2016. Un concurrent de taille pour les acteurs locaux même s’il demeure encore peu présent du côté francophone. Courant 2019, le leader mondial de la VOD a officialisé son lancement dans la production de séries africaines avec une première création originale africaine, Queen Sono, diffusée prochainement et Blood and Water, actuellement en production. Entre acquisitions et créations originales, l’arrivée de Netflix en Afrique francophone pourrait être une réelle opportunité pour les producteurs de contenu local, là où d’autres acteurs pourraient entrevoir une menace.

 

Dossier – le cinéma en Afrique francophone

 

Vers un changement du paysage des télécoms en Afrique ?

Octobre 2019 aura marqué l’arrivée de l’opérateur Free au Sénégal.

Un an après le contentieux qui opposait le consortium SAGA Africa Holdings Limited au groupe Wari portant sur sa cession, Tigo, le deuxième opérateur mobile du Sénégal change de nom pour devenir la marque Free Sénégal.

Une première sur le continent, où le secteur des télécoms connait une hausse continue de la pénétration des services mobiles bien que confrontés aux nombreux défis liés au développement du numérique.

La holding SAGA Africa controlée par Yerim Sow, Xavier Niel et Hassanein Hiridjee s’impose désormais comme le deuxième opérateur mobile du pays aux côtés de son concurrent Orange.

Rappelons qu’en 2007, Free avait bousculé le marché des télécoms français grâce à des offres low-cost. L’arrivée de cette marque au Sénégal représente une avancée majeure pour l’accès à Internet des consommateurs sénégalais mais aussi une avancée qui pourrait bien entrainer une recomposition du paysage des télécoms en Afrique, à l’Ouest comme à l’Est.

 

Lire aussi: Entretien avec l’équipe de McCann Dakar pour le lancement de Free

 

Découvrir – GAFA, ubérisation, e-commerce … l’Afrique à l’heure du digital !

Pays:

Panafricain