Fermer

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Je me connecte

Women In Africa Summit : la rencontre de l’entreprenariat au féminin 

FacebookTwitterLinkedIn

Après Dakar, c’est la ville de Marrakech qui a accueilli plus de 400 femmes d’influence venues du continent qui font l’Afrique d’aujourd’hui mais également l’Afrique de demain.  C’était à l’occasion de la deuxième édition du Sommet Women in Africa, les 27 et 28 septembre dernier.

Pendant deux jours, les femmes qui œuvrent sur le continent se sont réunies autour d’une thématique clef pour le développement du futur : l’entreprenariat au féminin comme chemin vers l’émancipation.

 

Women In Africa Initiative

Au-delà d’une rencontre internationale, Women In Africa Initiative (WIA) est la première plateforme internationale de développement économique et d’accompagnement des femmes africaines leaders et à haut potentiel. Créée en 2016, WIA Initiative est présidée depuis le mois de juin par Hafsat Abiola, militante nigériane pour les droits de l’homme, les droits civiques et la démocratie.

Convaincu que les femmes seront accélératrices du changement sur le continent, WIA ambitionne d’être le premier réseau digital connectant les femmes entrepreneures de par le continent afin de les aider à développer leur activité mais également inspirer les femmes de demain pour garantir l’impact du genre sur le développement de l’Afrique.

 

24% des femmes sur le continent sont entrepreneures

L’entreprenariat était au cœur de cette deuxième édition du sommet WIA.

 Au cours du printemps 2018, WIA Initiative s’est associée au cabinet Roland Berger pour réaliser une étude sur les femmes et l’entreprenariat en Afrique : « Women Entrepreneurship in Africa : a path to empowerment ». Cette étude a notamment permis d’affirmer que 24% des femmes sur le continent créent leur entreprise, ce qui fait de l’Afrique le premier continent de l’entreprenariat féminin dans le monde.

Néanmoins, il ne faut pas occulter les difficultés et obstacles auxquelles se heurtent les femmes du continent et qui entravent considérablement au développement de leur activité ou qui au-delà de l’entreprenariat, font régresser la condition de la femme. Pour cela, WIA souhaite avec son réseau, réunir les femmes leaders et la nouvelle génération de femmes qui boostent le continent afin de créer des synergies par la formation et la mise en place de moyens d’actions auprès des gouvernements pour permettre leur ascension.

Cette année WIA a lancé le projet « 54 femmes », une initiative qui ambitionne d’identifier et d’accompagner 54 femmes entrepreneures issues des 54 pays du continent. Ensemble, elles formeront la première délégation d’entrepreneures du continent.

L’appel à projet a été lancé et sera relayé localement via un réseau d’ambassadrices afin de pouvoir identifier les profils.

 

L’« empowerment » des femmes se fera avec l’aide des hommes

Bien que l’événement soit féminin, WIA Summit entend valoriser l’engagement d’hommes Africains à promouvoir et encourager la femme dans les paysages socio-éonomiques du continent. Pour cela, l’équipe en charge du WIA Summit a tenu à remettre le prix annuel « African Man of the Year ».

Cette année le prix a été attribué au tunisien Baddredine Ouali, président du groupe Vermeg et du Réseau entreprendre Tunisie qui favorise l’accès des femmes aux groupes de réflexion et aux réseaux professionnels notamment grâce à son influence sur les médias sociaux.

 

 

Pays:

Panafricain