Fermer

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Je me connecte

Retour sur le cinquantenaire du Fespaco

FacebookTwitterLinkedIn

Le pays des Hommes intègres a une nouvelle fois mis à l’honneur le cinéma africain avec l’organisation de la 26ème édition du FESPACO. Une édition anniversaire organisée autour de la thématique « Mémoire et avenir des cinémas africains » et qui s’est déroulée du 23 février au 2 mars dernier.

Cette année, 165 films issus de 26 pays africains ont marqué la sélection officielle. Longs, courts métrages, documentaires et séries TV ont concouru pendant ces huit jours ainsi que des films d’animation qui, pour la première fois de l’histoire du festival, ont fait leur entrée dans la compétition. Bien qu’aucune femme n’ait été primée cette, ce sont au total plus d’une trentaine de récompenses qui ont été décernées aux cinéastes du continent et de la diaspora.

 

 Le film rwandais « The Mercy of the jungle » remporte l’Etalon d’Or

Coup de projecteur sur le cinéma rwandais avec le film « The Mercy of the jungle » (La miséricorde de la jungle), de Joël Karekezi, qui a décroché l’Etalon d’Or de Yennenga du 26e FESPACO. Voici le palmarès complet de cette édition 2019 :

  • Etalon d’or de Yennenga : « The Mercy of the jungle » (La miséricorde de la jungle), de Joël Karekezi (Rwanda)
  • Etalon d’argent : « Karma », de Khaled Youssef (Egypte)
  • Etalon de bronze : « Fatwa », de Ben Mohmound (Tunisie)
  • Prix d’interprétation masculine : Marc Zinga, pour « The Mercy of the jungle » (Rwanda)
  • Prix d’interprétation féminine : Samantha Mugotsia, pour « Rafiki » (Kenya)
    Scénario : « Regarde-moi », de Nejib Belkadhi (Tunisie)
  • Image : « Mabata Bata », de Joan Luis Sol de Carvalho (Mozambique)
  • Son : « Karma », de Khaled Youssef (Egypte)
  • Musique : « Sew the Winter to My Skin », de Jahmil X.t. Qubeka, Afrique du Sud
  • Décor : « Desrances », de Apolline Traore (Burkina Faso)
  • Montage : « Mabata Bata », de Joan Luis Sol de Carvalho (Mozambique)
  • Prix Oumarou Ganda du meilleur premier film : « Jusqu’à la fin des temps », de Yasmine Chouikh (Algérie)
  • Poulain d’or Court-métrage fiction : « Black Mamba », de Amel Guellaty (Tunisie)
  • Etalon d’or Documentaire long métrage : « Le loup d’or de Balolé », de Aïcha Boro Leterrier (Burkina Faso)
  • Poulain d’or Documentaire court métrage : « Against all odds » (Contre toute attente) de Charity Resian Nampaso et Andréa Iannetta (Kenya/Italie)
  • Série TV : « Little stories, big reality » (Petites histoires, grandes vérités), de Ambrose B. Cooke (Ghana)
  • Animation : « Briska » de Nadia Raïs (Tunisie)

 

Le palmarès des prix spéciaux est à découvrir ici.

 

Au-delà des récompenses, cette édition a été marqué par une série d’annonces et de lancement de projets visant à soutenir le développement du cinéma sur le continent.

Le cinéaste sénégalais Alain Gomis, récompensé de l’Etalon d’Or en 2018, a profité de cette nouvelle édition du FESPACO pour présenter le Centre Yennenga, un incubateur du cinéma et de l’audiovisuel pour les jeunes talents. Cette nouvelle structure basée à Dakar sera dédiée à la formation, la création et la diffusion cinématographiques et audiovisuelles. A travers ce nouveau projet, le fondateur Alain Gomis ambitionne de repérer et accompagner les jeunes talents du secteur dans le développement de leur projet.

A l’occasion d’une soirée dédiée au cinéaste Idrissa Ouédraogo, célèbre réalisateur burkinabé décédé le 18 février 2018, le Ministre de la Culture burkinabè ainsi que le directeur du Canal Olympia de Ouagadougou ont annoncé que la salle de Pissy porterait désormais le nom de « Canal Olympia Idrissa Ouédraogo » en hommage au réalisateur.

LAFAAAC a également annoncé pendant l’événement, la signature d’un partenariat visant à développer en Afrique la formation en ligne aux métiers de l’audiovisuel. Ce partenariat consiste à associer l’expertise pédagogique de l’INA, son réseau de professionnels et son catalogue de formations aux métiers de l’audiovisuel et des médias numériques aux savoir-faire de LAFAAAC, à savoir, la production de parcours de formation.

A lire: Entretien avec Olivier Pascal, Directeur général de LAFAAAC

En marge du festival, Louise Mushikiwabo, nouvelle secrétaire générale de l’OIF, a inauguré l’ouverture d’un Centre multimédia de la Francophonie à Ouagadougou avec le ministre burkinabè des Affaires étrangères, Alpha Barry. Ce centre, réhabilité avec le soutien de l’OIF, permettra aux élèves, étudiants et chercheurs de bénéficier d’un lieu de culture, de formation et d’accès au numérique.

 

 

 

 

Pays:

Burkina Faso