Fermer

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Je me connecte

Entretien avec Philippe Di Nacera, DGA d’Optimum Media et de la chaine 7info

FacebookTwitterLinkedIn

Avec le démarrage de 7 Info et l’arrêt de l’analogique programmé pour le 13 novembre, la Côte d’Ivoire clôt un chapitre commencé en 2016 avec l’attribution des autorisations aux opérateurs de la TNT.

Pour Jean Philippe Kaboré et Philippe Di Nacera qui ont porté ce projet depuis plus de 5 ans c’est à la fois un aboutissement et le début d’une nouvelle aventure.

 

ADWEKNOW: A qui s’adresse 7 infos et comment peut-on désormais la recevoir?


Philippe Di Nacera
: 7info est une chaîne ivoirienne d’information en continu. Elle s’adresse à tous ceux qui aiment l’information, ceux qui cherchent l’information Ivoirienne, ceux qui veulent s’informer à n’importe quelle heure de la journée sans attendre le carrefour traditionnel de l’information à 20h, ceux qui préfèrent l’information de proximité à l’information institutionnelle. En outre, 7info ayant l’ambition de décrypter, d’accompagner l’économie et le développement du pays, tout ceux qui sont intéressés par l’entreprenariat, les succès story ou l’information économique y trouveront leur compte.
7info est disponible sur le TNT en Côte d’Ivoire, sur le canal 7, sur le bouquet Canal satellite (canal 207), sur internet sur le bouquet « La télé d’Orange », et prochainement sur le site internet de 7info, on pourra retrouver le flux de la chaîne en streaming.

En matière de programmes quels sont les temps forts de votre grille? Quelle répartition entre news et commentaires ?


Comme toute chaîne d’information, le programme phare est le journal qui nous diffusons toutes les demi-heures. Aujourd’hui, nous proposons un journal tout image de 7 minutes qui résume l’essentiel de l’actualité. Cette actualité est par ailleurs expliquée et approfondie à travers toute une séries de rubriques, reportages, interviews diffusés tout au long de la journée.
À partir de début 2022, l’antenne sera incarnée par des visages de journalistes car les journaux seront présentés et nous lancerons une grande tranche d’information quotidienne, avec un débat l’actualité, des chroniques, des invités.
En ce qui concerne la répartition entre news et commentaires, je dirais que nous nous concentrons sur l’information, les faits, les situations à montrer et nous laissons les commentaires et les explications à nos invités. L’essentiel, pour produire une information fiable, est d’être juste dans les faits et équilibré sur les commentaires.

Le financement des programmes est un challenge pour les nouvelles chaînes. Quel message souhaitez- vous faire passer aux annonceurs pour qu’ils investissent sur 7info?
La télévision est un formidable outil, puissant et percutant, qui permet de toucher, bien mieux que les traditionnels médias écrits ou les panneaux d’affichage, les cibles que les annonceurs cherchent à atteindre, et cela à travers de la publicité classique, bien sûr, mais aussi grâce à des contenus éditoriaux adaptés. Nous avons un téléspectorat composé de la classe moyenne et des classes supérieures, c’est à dire de personnes généralement bien informées et instruites, qui disposent d’un certain pouvoir d’achat.
Pour attirer les annonceurs nous avons élaboré un ensemble de produits bien étudiés et une grille de prix très attractifs, notamment actuellement, en période de lancement. Comme partout, les premiers annonceurs seront les mieux servis.

 

La mesure de l’audience est un des sujets évoqués pendant la table ronde organisée avant l’été par la HACA. Quelle est selon vous la meilleure façon de résoudre cette question ?
Il y a eu pas mal de tâtonnement sur ce sujet qui, à n’en pas douter, est un facteur déterminant pour structurer le marché, permettre aux annonceurs d’y voir clair et garantir la pérennité des nouvelles chaînes de télévision privée.
Aujourd’hui, nous sommes assurés que les pouvoir publics, notre ministère de tutelle et l’organe de régulation du secteur, ont pris la mesure de cette importance, travaillent sur le sujet et sont convenus que des propositions pour organiser la mesure d’audience en Côte d’Ivoire seront faites aux chaînes dans un délai raisonnable. C’est cela, cette prise en main du dossier par les autorités de tutelle, qui sera déterminant dans la résolution de cette question.

 

Lire aussi : Entretien avec Philippe Di Nacera, DG adjoint d’Optimum Media.

Pays:

Côte d'Ivoire