Fermer

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Je me connecte

Entretien avec David Monsoh, fondateur de BBLACK TV

FacebookTwitterLinkedIn

Pouvez-vous nous présenter BBLACK TV ? 

 

La marque BBLACK ! a été créée en 2010 à l’initiative de Sébastien GADJARD et depuis 2013, je crée BBLACK Africa pour le continent et donc l’année prochaine nous fêterons les 10 ans de cette belle chaîne !

BBLACK est une marque dédiée aux cultures africaines et antillaises, au travers de la musique et de la culture, à destination de tout le continent africain, de la diaspora et des Etats Unis. BBLACK AFRICA est un canal spécifique pour l’Afrique francophone avec principalement des clips musicaux.

BBLACK se compose aujourd’hui de 3 chaînes principales : Bblack classik, Bblack Africa, Bblack Carribean, d’une radio FM, BBLACK RADIO GUYANE. BBLACK est aujourd’hui un opérateur événementiel important notamment avec les BBLACK CRUISES développées avec COSTA CROISIERES.

Aujourd’hui, nous réunissons une dizaine de collaborateurs dont 4 basés en Côte d’Ivoire. Notre business model repose sur les abonnements et sur la publicité. Nous comptabilisons plus de 10 000 abonnés grâce à la diffusion de Bblack TV sur les bouquets SFR, Numéricâble, Bouygues et CANAL+ Afrique (canal 132).

 

Après 10 ans d’activité, comment comptez-vous faire évoluer ce projet ? 

BBLACK AFRICA fait peau neuve. Pour bientôt souffler sa 10eme bougie sur le continent, la chaîne Bblack Africa a pour leitmotiv de toujours coller au mieux aux attentes de ses téléspectateurs.

Nous entamons notre transition vers un média plus intelligent. En effet, aujourd’hui plus que jamais, nos téléspectateurs sont sensibles au made in Africa et à la richesse de la musique africaine.

Nous sommes la caisse de résonnance de cette Afrique engagée. Ici nous sommes 100% musique africaine avec les talents établis mais aussi les talents en devenir.

Nous sommes 100% participatifs où nos téléspectateurs deviennent des acteurs de la chaîne : simplement avec leur téléphone portable, Qu’il soit dans un quartier de Dakar, de Douala ou d’Abidjan, notre téléspecteur peut partager avec toute l’Afrique, sa passion pour le chant ou la danse par exemple. C’est une nouvelle façon de concevoir la télévision. Elle répond aux attentes d’aujourd’hui.

Nous sommes 100% contenu africain avec des séries, des portraits de ceux qui agissent au quotidien et qui portent les valeurs positives, et bien d’autres rendez vous qui mettent la lumière sur l’Afrique qui avance. Nous proposerons aussi des rdv autour des coulisses des grands spectacles.
Enfin, nous serons 100% événements avec toujours plus de présence dans les événements locaux de toute taille.

Quels enseignements tirez-vous au regard de ces années écoulées ? 

Après 10 ans d’activité, nous ne pouvons qu’observer un bilan positif de nos activités. Nous avons réussi à nous installer durablement sur le continent africain. Le public africain apprécie cette chaine ainsi que ses programmes. Ce que nous diffusons est représentatif de l’univers musical africain. Seulement, après 10 ans d’activité, il est temps pour nous de nous réinventer.

Il est important de nous distinguer des autres acteurs présents sur le marché en représentant la musique traditionnelle africaine et les grandes légendes qui ont marqué l’histoire de la musique du continent. Nous souhaitons incarner l’Afrique qui bouge, l’Afrique qui avance.

Enfin, au niveau de notre chaine de télévision, nous profiterons des 10 ans pour lancer notre chaine en HD, intégrant un nouvel habillage, une nouvelle programmation pour redynamiser la chaine.

Nous lançons notre formule unique qui donne la parole à chacun : ALLO BBLACK. Il s’agit d’un répondeur vidéo et audio qui permet de réagir à tout instant à l’antenne et de partager un avis, un talent, une danse, une voix, un style, un anniversaire, une demande en mariage… Plus que jamais, BBLACK AFRICA est le porte parole. C’est une dimension qui nous tient à coeur. Je voudrais que vous puissiez apprécier l’intervention quotidienne de nos reporters BBLACK en déplacement dans tout le continent, à la recherche des personnalités des pays, des villes et des quartiers. Plus que jamais BBLACK AFRICA est proche de son public.

Nous ciblerons toujours un public jeune qui au-delà de sa culture et de son époque, souhaite reconnecter avec les traditions.

Au-delà de la diffusion de clips musicaux, nous avons aussi une programmation constituée d’émissions thématiques :

  • Bblack Talents
  • Bblack movie (petites séries africaines)
  • Bblack Hits
  • Bblack journal (actualité du showbiz)
  • Clap qui met en avant le cinéma africain

Quels sont les pays où vous êtes le plus écouté ?

Les pays les plus consommateurs de nos contenus sont la Côte d’Ivoire, le Congo, le Cameroun, le Gabon, le Mali ou encore le Burkina Faso même si nous observons une réelle montée en puissance du côté du Bénin et le Togo où nous sommes approchés par de plus en plus d’annonceurs.

Pour gagner du territoire, nous avons développé une stratégie sur le digital pour coller aux nouveaux usages du mobile. Nous sommes présents sur les réseaux sociaux et nous alimentons un site internet. Nous venons également de lancer une application mobile qui sera disponible à partir du mois du mai 2022.

Notre partenaire Anselm Nfa, directeur général de la société de production Icone Media, aura également la charge du développement et du marketing de nos activités.

Comptez-vous diversifier votre contenu au delà de la musique?

En tant que producteur, je travailler en étroite collaboration avec Icone Media sur des projets de séries dont un de 100 épisodes actuellement en préparation et qui sera diffusé prochainement sur une grande chaine internationale pour ensuite être diffusée sur BBlack TV.

La chaine est musicale mais nous souhaitons ponctuellement diffuser des séries courtes pour divertir notre public à l’image de la série « Allô Tribunal ». Et donner de la dynamique de la chaine.

Nous promettons plein de nouveautés à notre public avec notamment la promotion de nouveaux talents dans la mouvance des talents tels que Fally Ipupa, Dadju, Heritier Watanabe, Debordo.. Nous envisageons également de nous développer petit à petit sur la production et la diffusion de séries, de telenovela africaines et d’émissions de télé-réalité. C’est en préparation et cela sera piloté depuis Abidjan.

 

Pays:

Côte d'Ivoire