Fermer

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Je me connecte

Le tennis se développe en Afrique francophone

FacebookTwitterLinkedIn

En marge de la dernière édition de Roland Garros, la Fédération française de Tennis a organisé les « Rendez-vous de la Francophonie du Tennis » dans une trentaine de pays. Présidés par la Secrétaire générale de la Francophonie, Louise Mushikiwabo, ces événements ont permis de regrouper les fédérations de tennis francophone en une association, l’Association des Fédérations Francophones de Tennis (A2FT).

Cette fédération, au rayonnement international, entend développer le tennis dans l’espace francophone et notamment sur le continent africain. Les axes majeurs de développement porteront sur la création de club de tennis dans l’espace francophone, la formation des cadres et entraineurs, l’identification de talents ainsi que l’organisation de tournois et compétitions dans le territoire.

Daniel Chausse, Vice-président de la fédération française de tennis incarnera la présidence de l’association. Le Secrétariat général sera exercé par Aziz Laaraf, Secrétaire général de la fédération Royale Marocaine de Tennis. Mohamed Traore, Président de la fédération malienne de tennis, et Alain Sayegh, Secrétaire général de la fédération libanaise de tennis occuperont les fonctions de Vice-présidents.

Concernant l’Afrique, une Académie de tennis à vocation continentale et internationale, disposant de centres notamment au Sénégal et au Bénin, sera créée ainsi qu’un réseau de clubs labellisés. Ces structures seront non seulement des lieux de pratique du tennis par tous, de formation, de détection, de perfectionnement, mais aussi de vie sociale et d’accès à l’éducation, la culture et la santé.

Pays:

Panafricain