Fermer

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Je me connecte

Smart Africa, l’AFD et Digital Africa engagés dans la transition numérique du continent

FacebookTwitterLinkedIn

Le 21 juin dernier, Lacina Koné, directeur général de Smart Africa, Karim Sy, président de Digital Africa et Rémy Rioux, directeur général de l’AFD, se sont réunis à Kigali pour la signature d’un protocole d’entente visant à promouvoir les écosystèmes entrepreneuriaux en Afrique, et accompagner la transition numérique.

Rappelons que Smart Africa, initiative au service de la digitalisation du continent, connecte et interconnecte les gouvernements africains pour accélérer le développement socio-économique durable sur le continent, en introduisant l’Afrique dans une économie inclusive fondée sur le numérique et les TICS. Le projet réunit aujourd’hui 24 pays africains.

D’un côté, le protocole mis en place par Smart Africa et l’AFD vise à soutenir une transition numérique continentale et atteindre des Objectifs de développement durable (ODD).

 

Quatre leviers de développement seront donc mis en place :

 

  • L’émergence de ville intelligentes, « Smart Cities » africaines, en faisant des TIC un vecteur d’inclusion, de durabilité et de dynamisme pour les villes actuelles

 

  • Le soutien d’écosystèmes d’entreprenariats numériques fertiles et connectés.

 

  • Etendre l’accès à la connectivité à large bande grâce au développement d’interconnexions internationales entre pays et la création de ponts numériques entre les pays limitrophes.

 

  • Instaurer un climat de confiance dans l’espace numérique, notamment par la protection des données à caractère personnel et à la cyber sécurité.

 

Un second protocole permettra également une collaboration entre Smart Africa et Digital Africa afin de mettre en place des actions communes sur cinq thèmes clés de l’économie numérique en Afrique :

 

  • Cartographier, évaluer et développer des écosystèmes d’entreprises numériques, intelligents et porteurs sur l’ensemble du continent africain

 

  • Communiquer et plaider en faveur de l’amélioration des cadres réglementaires, des politiques et des réseaux habilitants sur le continent africain

 

  • Mutualiser les ressources afin de constituer une base de données de ressources communes pour les entrepreneurs africains

 

  • Soutenir les programmes de renforcement des capacités en faveur des entrepreneurs africains et du développement des startups sur tout le continent

 

  • Améliorer l’accès au financement pour les startups africaines, en particulier dans la phase de lancement

 

 

Pays:

Panafricain