Fermer

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Je me connecte

Sénégal : le CNRA sanctionne les acteurs de l’audiovisuel

FacebookTwitterLinkedIn

Le marché des produits dits de « blanchiment » de peau existe bel et bien, malgré la prohibition mise en place par les gouvernements, et la demande pour ce type de produits est significative.

Une demande captée par les marques qui voient cette pratique comme un réelle opportunité de marché. La pratique du blanchiment de peau est notamment véhiculée via la publicité. Spot TV et billboards sont nombreux à alimenter le diktat du « teint clair ».

D’un phénomène social, la dépigmentation est aujourd’hui devenue un véritable enjeu de santé publique. Les gouvernements africains sont nombreux à prendre des initiatives pour enrayer le phénomène.

Il y a quelques mois, le gouvernement sénégalais avait choisi de durcir le ton. Une législation est en vigueur concernant l’interdiction de diffusion de messages publicitaires prônant les produits « éclaircissants » mais de nombreux éditeurs choisissent d’enfreindre les règles.

Fin décembre, plusieurs acteurs ont donc été rappelés à l’ordre.

La chaine de télévision sénégalaise SENTV en a fait les frais puisque le CNRA a contraint la chaine à cesser la diffusion de ses programmes pendant un délai 7 jours à compter du 31 décembre 2019. Une sanction sujette à de nombreuses polémiques et contestée par des acteurs de l’audiovisuel local. GFM est également dans la ligne de mire, après une mise en demeure du CNRA relative à la chaine de télévision TFM. Le groupe s’est par la suite engagé à cesser la diffusion de publicité faisant la promotion des produits de dépigmentation et cela sur l’ensemble de ses supports, RFM, King FM et TFM.

 

Pays:

Sénégal