Fermer

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Je me connecte

Le métier de Responsable Digital – Interview de Tania Diallo de l’agence VOODOO

FacebookTwitterLinkedIn

Pouvez-vous nous présenter votre métier ? 

Je suis Responsable Digital au sein de l’agence de communication Voodoo. Mon métier consiste essentiellement à encadrer et à leader toute la communication online de nos clients.

 

Quelles sont vos principales missions ? 

Les missions principales consistent à penser la stratégie digitale de nos clients sur l’année, développer des activations, des opérations ponctuelles et assurer le suivi et la production de contenus pour l’ensemble des plateformes digitales des différentes marques que nous accompagnons, en respectant son positionnement.


Quelles sont les compétences à développer pour ce métier ? 

Les compétences clés, selon moi, pour réussir dans ce métier sont premièrement, un intérêt pour l’environnement digital. C’est un environnement qui évolue énormément, il est donc important de l’observer, de l’analyser pour ne pas être dépassé.

Deuxièmement, je pense que ce métier requiert les mêmes prérequis que tout autre métier du monde de la communication, à savoir : de la curiosité, une bonne culture générale, être force de proposition.

 


Quel parcours académique ou non-académique avez-vous suivi pour y arriver ? 

Au départ, je suis tombée dans le digital un peu par hasard. Au départ, je souhaitais devenir journaliste. Pour cela, j’ai suivi un cursus à l’Université puis j’ai intégré l’ICM de Grenoble. Par la suite, je me suis réorientée vers le monde de la communication et des agences. Je me suis peu à peu spécialisée dans le digital. J’ai travaillé notamment chez Sanofi, au développement d’un réseau social à l’échelle internationale du groupe.

 

Travaillez-vous avec une équipe ? Collaborez-vous avec d’autres départements ? 

Aujourd’hui, je chapeaute une équipe de 10 personnes. Dans le département digital, nous essayons d’être à 360°, c’est-à-dire de travailler toutes les compétences liées aux problématiques du digital. Aussi bien d’un point de vue technique, notamment le développement de sites internet et applications. Nous travaillons aussi sur des problématiques de création de contenu, sur l’amplification (SEO, SEM), l’acquisition (Google Ad) et puis sur toute la stratégie mise en place pour chacune des marques et chacune des plateformes utilisées.

Nous travaillons dans un groupe de communication qui a vocation de proposer à ses clients une véritable « expérience » de communication qui englobe tous les champs de communication, de la publicité au sens le plus traditionnel du terme. Nous sommes donc amenés à travailler avec les autres départements, à collaborer ensemble pour répondre au mieux aux besoins des clients.

 

 

Quels sont les meilleurs aspects de votre activité ? Les principales difficultés ?

 

Les meilleurs aspects relèvent de la diversité de mon activité : chaque journée est différente, avec des problématiques différentes. Concernant les difficultés : c’est un métier très énergivore mais la vraie difficulté que nous rencontrons au quotidien c’est la méconnaissance du digital de la majorité des clients. Nous devons faire de la pédagogie sur le digital, amener les clients à comprendre l’importance du digital, sa pertinence. Il y a parfois un décalage entre la jeune génération opérationnelle qui comprend les enjeux du digital et le Top Management, souvent plus âgé et plus réticent à ses problématiques-là et aux investissements à réaliser sur les canaux 2.0.

 

Lire aussi: Le métier de Responsable Digital – Interview de Patrick Hervé Atse

Pays:

Côte d'Ivoire