Fermer

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Je me connecte

Google veut connecter l’Afrique

FacebookTwitterLinkedIn

47 milliards de dollars : c’est la somme investie par Google pour la mise en place d’Equiano, un nouveau câble sous-marin destiné à développer l’internet haut débit en Afrique.

Reliant Lisbonne à Cap Town en Afrique du Sud, cette nouvelle infrastructure permettra de connecter plusieurs pays du continent à l’Europe. Baptisée « Equiano » en hommage à l’écrivain et abolitionniste nigérian, Olaudah Equiano, le câble desservira notamment le Nigéria.

Il s’agit du troisième câble sous-marin privé construit par le géant web. Son déploiement a pour première échéance l’année 2021 et sera assuré par Alcatel Submarine Network. Selon Google, « Equiano » basée sur la technologie de multiplexage par répartition spatiale (SDM), aura une capacité de réseau environ 20 fois supérieure aux câbles sous-marins déployés actuellement dans la région.

L’investissement ainsi réalisé permet à Google d’améliorer son infrastructure technologique mondiale en connectant l’Afrique, permettant de démocratiser l’accès à Internet dans une dizaine de pays et de capter de nouveaux utilisateurs.

Mais le leader des moteurs de recherche n’est pas le seul à convoiter les opportunités liées au continent africain. Facebook est également de la partie avec son projet baptisé « Simba ». En effet, le géant américain ambitionne de déployer un câble sous-marin de fibre optique tout autour du continent. Ce vaste projet permettrait à Facebook de renforcer sa présence sur le continent.

Pays:

Panafricain