Fermer

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Je me connecte

Google AI Impact Challenge : Africa Check se lance dans le fact checking automatisé

FacebookTwitterLinkedIn

Google.org, projet philanthropique lancé par le géant du web, initie depuis quelques années le Google IA Impact Challenge, un appel à projets visant à soutenir des organisations du monde entier dans l’utilisation de l’intelligence artificielle pour relever différents défis sociaux.

Pour cette édition 2019, Africa Check ainsi que 4 autres organisations, ont été désignées lauréates du challenge. A ce titre, Google financera les 5 acteurs dans la mise en place de techniques d’intelligence artificielle pour lutter activement contre la désinformation dans le monde.

Africa Check ainsi que les autres gagnants, Full Fact, Chequeado et l’ODI se partageront une allocation de 2 millions de dollars sur une période de trois ans pour mettre en place le projet. Ils bénéficieront également de coaching de la part des experts en intelligence artificielle de Google.

Ce financement marque une nouvelle étape pour Africa Check qui continue son travail de sensibilisation aux Fake News en provenance de continent par la mise en place d’un Fact Checking automatisé.

« Au cours des cinq prochaines années, nous utiliserons ensemble l’apprentissage automatique afin d’améliorer considérablement le fact-checking à travers le monde, en collaborant avec des experts internationaux. Les finalités seront entre autres de définir comment l’intelligence artificielle pourrait transformer ce travail, de développer de nouveaux outils ainsi que de les déployer et de les utiliser. » annonce Africa Check. « Nous assisterons des médias, la société civile, les plateformes et les décideurs politiques afin de les aider à comprendre comment l’intelligence artificielle peut contribuer à aider les gens à décider à quelle information se fier et de faire profiter à tous des bénéfices du fact-checking automatisé. »

 Le projet sera piloté par les 5 lauréats et ce, sur trois continents (Afrique, Europe et Amérique). Il contribuera au déploiement d’un réseau global d’acteurs souhaitant utiliser des technologies émergentes pour lutter contre la désinformation.

 

 

Pays:

Panafricain