Fermer

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Je me connecte

Entretien avec Souleymane Khol, Vice-Président Sales Marketing Distribution chez AccorHotels

FacebookTwitterLinkedIn

Souleymane Khol est Vice-Président Sales Marketing Distribution pour l’Afrique et l’Océan Indien. Il travaille pour le groupe AccorHotels depuis 18 ans et est aujourd’hui en charge du marketing, des ventes et de la distribution pour l’Afrique et l’Océan Indien.

Vous avez lancé en 2017, la campagne social media #MyChicAfrica en partenariat avec AirFrance. Une intiative de brand content relayée par des influenceurs à Abidjan puis à Dakar. Quel bilan pouvez-vous en tirer aujourd’hui ?

Nous pouvons dresser un bilan en termes de chiffres : en globalité, la portée de la campagne #MyChicAfrica s’élève aujourd’hui à plus de 14 000 000 personnes uniques atteintes dont 560 000 personnes engagées avec notre contenu. Si l’étape #MyChicAbidjan a rencontré un grand succès, l’étape Dakar a été plus engageante avec taux d’engagement de 8%. MyChicDakar a su capitaliser sur la visibilité de MyChicAbidjan, démontrant ainsi le potentiel d’une forte communauté MyChicAfrica.

 

Suite à cette campagne digitale, vous avez décidé de lancer la plateforme média My Chic Africa. Qu’est-ce qui a motivé le passage d’une campagne social média à un véritable média ?

La stratégie derrière la campagne My Chic Africa n’est pas une stratégie que l’on subit mais que l’on a clairement pensée au préalable. Au moment du lancement du Hashtag sur les réseaux sociaux, nous pensions déjà à le faire évoluer en plateforme digitale. Dans l’écosystème du tourisme et de l’hôtellerie, nous savions que le client, au-delà des marques hôtelières et des hôtels en tant que tels, c’est l’expérience qu’il recherche. Nous souhaitions faire perdurer cette expérience My Chic Africa en lui faisant découvrir l’Afrique autrement. Nous sommes sur un continent dont, malgré ce que l’on peut dire, l’image n’est pas très positive.

Nous avons donc décidé ensemble d’essayer de changer l’image de l’Afrique. C’est un continent méconnu où énormément de choses se passent. Avec My Chic Africa, notre job est de promouvoir positivement l’Afrique et de faire en sorte que notre site web soit une vitrine de ce beau continent grâce à des contenus attractifs, qui racontent de belles expériences en espérant attirer plus de monde en Afrique.

  

Qu’est-ce que vous attendez de ce nouveau média ?

Nous nous sommes fixés des objectifs clairs avec notre équipe concernant le trafic que nous souhaitons générer, concernant notre audience.

Pour le moment, nous sommes sur une croissance organique. Nous n’avons pas encore entamé notre phase de référencement et de développement d’articles sponsorisés. On va commencer à soutenir le site avec un vrai budget marketing d’ici quelques semaines ; On souhaitait d’abord bénéficier et mesurer l’impact du lancement du site. Pour le moment, en termes d’écho dans l’écosystème du tourisme, nous avons de très bons retours et en une semaine, nous avons enregistré une croissance de 180% du nombre de visites sur le site.

 

Editorialement, comment se caractérise ce média ?

My Chic Africa est un média Lifestyle & Travel ce qui correspond au positionnement de toutes les marques du groupe AccorHotels.

 Pour le moment, c’est une agence qui s’occupe du site web ainsi que de la production de contenu mais l’Afrique c’est grand, il y a beaucoup de pays, de nombreuses populations et beaucoup de disparités. L’agence ne suffira plus pour couvrir l’ensemble du continent. Dans une deuxième phase, nous développerons notre réseau de relais locaux et même d’influenceurs pour agréger de la donnée.

 

A travers ce nouveau média, quelle image de marque souhaitez-vous véhiculer ?

En termes d’image de marque, ce média est en phase avec le groupe puisque nous avons un positionnement axé Lifestyle et Luxe. On doit donc rattacher notre marque à de l’expérience afin de convaincre le client qu’en choisissant AccorHotels, quelle que soit la marque, il vivra toujours la meilleure expérience sur la destination de son choix.

 

En tant que marque, quelles sont selon vous, les opportunités liées au digital sur le continent ?

L’Afrique a loupé le virage du filaire mais pas le virage du mobile et de l’internet.  Avec 500 millions d’internautes, l’Afrique a rattrapé son retard technologique grâce à un internet : le digital est donc incontournable si on veut travailler en Afrique et notre stratégie est de fait, complétement axée sur le digital.

 

 

Pays:

Panafricain