Fermer

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Je me connecte

Entretien avec Damiano Malchiodi, Directeur Général d’A+ IVOIRE

FacebookTwitterLinkedIn

A+ Ivoire a été lancée en janvier 2019 c’est donc sa deuxième rentrée des programmes. Qu’y a-t-il de nouveau dans la grille 2020/2021?

Pour cette rentrée 2020,  A+Ivoire est encore plus proche de son public ivoirien. C’est le grand retour de saisons inédites quotidiennes avec toujours plus de vérités dans l’émission ON SE DIT LES GBE présentée par Brice Guigré et plus de jeu avec DEFENDS TES 50000 par Adama Dahico. Le week-end c’est la promesse de se détendre en famille avec chaque dimanche après-midi, toujours plus de saveurs dans la nouvelle émission culinaire RECETTES D’AFRIQUE présentée par Necy N’dri, plus de découverte dans LABEL’IVOIRE présentée par Yann Bahou et plus d’ambiance avec la toute nouvelle saison d’ESPRIT ZOUGLOU présentée par Didier Bilé entouré de la crème des artistes du zouglou ivoirien. La thématique sport s’enrichit avec une nouvelle saison quotidienne de ON EST EN FORME présentée par Coach Béa et Coach Konan et l’arrivée prochainement en direct du meilleur match de la ligue 1 ivoirienne de football suivi d’un tout nouveau magazine sportif LES KOUMANLI DE FOOT présenté par le duo d’experts Carlos Kande et Adam Khalil.

A+Ivoire c’est donc toujours plus de nouveautés dans le divertissement ivoirien mais c’est également le meilleur des séries ivoiriennes et africaines. Pour cette rentrée nous proposons la toute nouvelle série d’A+ Créations L’OR DE NINKINANKA, la saison 2 à succès de MAITRESSE D’UN HOMME MARIE, de la nostalgie avec M’PANGIAMI ou encore KADI JOLIE, sans oublier le retour tant attendu MARA, UNE FEMME UNIQUE et son ultime saison.

 

Au-delà des nouveaux programmes quel bilan faites-vous des programmes que vous aviez mis à l’antenne en 2019?

Nous affichons une très belle satisfaction à la fois dans la qualité proposée par nos producteurs et surtout dans l’accueil quotidien par nos téléspectateurs de plus en plus fidèles et nombreux. Une programmation à laquelle ils adhérent en leur proposant la promesse lisible et claire d’une chaîne de divertissement ivoirienne, africaine, populaire et de proximité.

 

En matière de production de séries nous avons beaucoup parlé de Ma grande famille (qui comportait plusieurs centaines d’épisodes) au moment du lancement d’A+ Ivoire. Avez-vous d’autres projets de ce type?

Avec nos derniers succès plébiscités par nos téléspectateurs comme MA GRANDE FAMILLE, LES COUPS DE LA VIE, LES LARMES DE L’AMOUR, MAITRESSE D’UN HOMME MARIE, CAPTITALES AFRICAINES et la dernière en date L’OR DE NINKINANKA, cela nous conforte chaque jour de renforcer nos investissements dans la création africaine de séries longues, feuilletonnantes et quotidiennes. Nous poursuivons donc dans cette stratégie gagnante avec actuellement en production des saisons 2 ou saisons 3 de ces séries citées tout en développant de nouveaux concepts de séries qui s’appuient sur un savoir-faire de créateurs ivoiriens et de toute l’Afrique.

Notre volonté est de développer des marques fortes en phase avec les attentes de notre public afin de capitaliser sur le long terme avec des concepts de formats déclinables en plusieurs saisons.

Je tiens d’ailleurs à préciser que la chaîne panafricaine A+ qui propose le meilleur des séries africaines se comporte très bien également, signe d’une appétence grandissante du public pour les créations du continent.

 

La crise sanitaire a eu un impact sur la consommation des médias et sur leurs recettes publicitaires. Comment A+ Ivoire a traversé cette période troublée?

C’est vrai : ça été une période très difficile qui n’est pas encore derrière nous. Malgré une grille de programmes fragilisée majoritairement liée à l’arrêt d’un grand nombre de nos tournages et productions face à la crise sanitaire, cette période si particulière a permis à notre public de prendre plus du temps de vivre ou revivre nos programmes avec un résultat positif dans l’élargissement de notre bassin d’audience et de notoriété.  Nous avons réussi à conserver une fidélité des annonceurs de la place et j’en profite aujourd’hui pour les remercier de ce soutien.

 

Médiamétrie vient de publier sa vague d’enquête juillet aout dans laquelle chaines publiques et chaines privées font jeu égal en matière d’audience. Quels enseignements tirez-vous de cette étude dont vous êtes un des souscripteurs. 

L’enseignement principal c’est la structuration d’un outil de référence aussi bien pour les éditeurs de chaînes que pour les annonceurs et les agences de publicité. Il s’agit d’un outil de mesure nécessaire et incontournable dans le bon développement des enjeux TNT en Côte d’Ivoire. Plus précisément, pour A+Ivoire c’est un outil précieux qui nous permet de piloter au mieux notre stratégie éditoriale et qui, surtout, nous permet de revendiquer des résultats tangibles et de leader sur des tranches clefs d’audience auprès de l’ensemble du marché publicitaire.

 

 

 

Pays:

Côte d'Ivoire