Fermer

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Je me connecte

Entretien avec Ben Morou, Directeur Général de M Média Afrique

FacebookTwitterLinkedIn

Ben Morou est le Directeur Général de M Média Afrique, structure de distribution et de diffusion de Programme TV créée en 2007. Elle est aussi Productrice de feuilletons Africains.

Quelles sont les activités de M Média Afrique ?

M MEDIA-AFRIQUE est une Société de Droit Béninois, avec des filiales au Burkina, en Côte d’Ivoire, au Niger et au Togo. A la création, nos activités principales sont : la Distribution, la Diffusion de Contenu aux chaînes TV et le doublage de séries. En 2010 et face à la demande, nous avons créé le Département Production de Contenu TV. Depuis Novembre 2015, M.MEDIA-AFRIQUE est représentant (agent) exclusif de CANAL+ ADVERTISING pour le Bénin, le Burkina et le Togo.

 

Quels types de contenu produisez-vous ?

M.MEDIA-AFRIQUE produit exclusivement des séries et feuilletons africain. Toutefois, nous ne fermons pas la porte à d’autres contenus qui pourraient intéresser nos chaînes partenaires.

 

Quelles sont vos perspectives de développement ?

Nous continuerons à développer notre secteur « Distribution de Contenu », en répondant à la demande de nos diffuseurs internationaux et africains. Nous comptons renforcer notre collaboration avec CANAL+ADVERTISING par la progression de notre Chiffre d’Affaire. Nous travaillerons sur des projets de co-production.

 

Quelles sont les difficultés que vous rencontrez au quotidien ?

Nos difficultés sont quotidiennes et plus générales. Surface financière restreinte pour faire face à la demande de productions. Les banques africaines n’ont pas encore intégré dans leurs approches, le financement de l’industrie audiovisuelle. Aussi, nous rencontrons quelques difficultés pour identifier certaines ressources humaines, talon d’achille de la production africaine de qualité. Voilà pourquoi nous, à M.MEDIA AFRIQUE, nous investissons dans la formation de jeunes acteurs aux métiers du cinéma.

 

Pouvez-vous nous parler de « La Parfaite Inconnue » ?

« La Parfaite Inconnue » est un feuilleton de 52 épisodes de 26 minutes. Le casting a permis de mobiliser une cinquantaine d’acteurs issus de 6 pays  francophones dont le Bénin, la Côte d’Ivoire, le Gabon, le Cameroun, la République Centrafricaine, ainsi que la France.

Il s’agit de la 3ème production de la société M. Média Afrique, « La Parfaite Inconnue » porte la signature du réalisateur Arantess de Bonalli (d’Adama Coulibaly). Nathalie HOUNVO-YEKPE, Serge Constant ABESSOLO, Guy KALOU, Sébastien DAVO, Roger PEGARD, Vincent GOUITAA et Pelagie BEDA sont les principaux acteurs de « La Parfaite Inconnue ».

 

A travers la production de ce feuilleton, quelles sont vos attentes et vos ambitions ?

Comme tout investissement, c’est prioritairement la rentabilité de ce feuilleton. Mon souhait le plus ardent est qu’il enregistre un meilleur succès par rapport à notre première production : LA SAGA DES HERITIERS.

 

Comment voyez-vous l’avenir de la production audiovisuelle sur le continent ? Que faut-il faire pour développer la production locale ?

Les producteurs africains, les médias en Afrique francophone principalement devraient jouer leur rôle, en s’unissant pour  mettre en place une vraie industrie, créatrice de richesses grâce à un professionnalisme et une prise en compte des besoins des audiences locales. Le principal enjeu pour nous chez M Media Afrique-AFRIQUE, c’est d’arriver à créer un véritable marché audiovisuel. C’est de convaincre les gouvernants, les décideurs politiques, qu’il y a un potentiel énorme en termes d’emploi et de compétitivité et qu’il faut aider le secteur à croître.

C’est de persuader les hommes d’affaires et les milliardaires africains, qu’investir dans l’industrie des médias avec des professionnels est un placement « très rentable ». C’est former encore et toujours plus les jeunes professionnels de demain qui vont faire grandir ce secteur.

Quand on observe l’évolution de la démographie en Afrique, l’accroissement des revenus, on comprend pourquoi des sociétés de production étrangères se positionnent sur le continent. Tout l’enjeu est de savoir si les productions et les producteurs africains seront de la partie.

Nous y travaillons à M Media Afrique …

 

Sur quels types de projets travaillez-vous actuellement ?

Nous projetons de lancer deux productions pour le second semestre de 2019. Une production de 52 épisodes de 26 minutes sur financement propre une autre de 52 épisodes de 26 minutes en co-production. Nous travaillons également sur un projet d’émission qui sera une nouvelle page qui s’ouvrira dans le livre d’aventure de M.MEDIA-AFRIQUE.

 

Pays:

Bénin