Fermer

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Je me connecte

Entretien avec Lacinan Ouattara, fondateur du Forum International des Médias d’Abidjan

FacebookTwitterLinkedIn

Lacinan Ouattara est journaliste Web avec près de 15 ans d’expérience dans le monde des médias et de la Communication. Il exerce depuis 10 ans à la Radiodiffusion Télévision Ivoirienne (RTI), groupe de médias de service public où il assure la mise en oeuvre de la stratégie de digitalisation des contenus et supports. Aujourd’hui, il est en charge de la Rédaction en ligne avec le développement d’une offre d’information 100% digitale, via des applications, des plateformes vidéo et des réseaux sociaux.

Dans cet entretien, il revient sur la création d’un nouvel événement dédié aux médias : le Forum International des Médias d’Abidjan, qui se tiendra les 23 et 24 juin prochain.

 

Pourquoi avoir choisi de lancer un Forum International dédié aux médias ? 

Après plus de 15 ans passés dans le monde des médias, je suis parti du constat que les médias et de manière plus générale, les entreprises de la presse, avaient beaucoup de difficultés à mettre en oeuvre leur transition digitale. Et cela est d’autant plus vrai en période de crise pandémique. Les médias ont beaucoup de problèmes avec la transformation digitale et notamment d’un point de vue « métier ».

Je me suis vite rendu compte qu’il n’existait pas de lieu pour réunir les acteurs du monde des médias autour de ces problématiques afin que tout le monde puisse échanger, s’inspirer des modèles qui marchent et des bonnes pratiques. C’est pour cela que j’ai choisi de lancer le 1er Forum International des Médias.

 

Est-ce une problématique commune à la sous-région ?

c’est en effet une problématique commune. Que ce soit au niveau du Togo, du Bénin, du Mali voire de l’Afrique du Sud, il existe peu de lieux d’échanges et de partages d’expériences sur l’avenir des médias et du digital. C’est pour cela que j’ai choisi de créer ce grand rendez-vous annuel.

 

Qui seront les participants de cette première édition ? 

Les médias locaux, internationaux, les acteurs de la presse, de la télévision ou encore de la radio mais aussi les acteurs plus « techniques » comme des sociétés de télédiffusion, de production et de coproduction. Ces acteurs ont besoin de s’inspirer des modèles de transition digitale qui ont réussi.

Nous ne resterons également pas que dans la sphère francophone et ferons intervenir des acteurs de médias anglophones.

Les leaders du Social Media sont également attendus avec les représentants de Facebook, Twitter, car ils sont parties prenantes dans ces problématiques de contenu et de digitalisation mais aussi de Fake News, de création de contenu et de gestion des droits.

Nous devons créer ensemble un écosystème plus viable.

 

 

Quel sera le format de ce forum ? 

En raison du caractère incertain lié à la crise sanitaire, on se laisse encore du temps et l’opportunité de nous adapter à la situation. Nous espérons pouvoir le faire en présentiel mais aussi en virtuel car post-covid, les habitudes ont changé.

 

Quels sont les obstacles qui empêchent les médias africains d’entamer leur transition digitale ? 

Que ce soit les médias locaux, Africains ou international, le constat est le même : il faut s’approprier les codes du digital. Sur le continent africain, tout le monde n’a pas encore réussi sa transition ou n’a pas encore réussi à tirer profit des nouveaux canaux.

Toutefois, le digital représente de réelles opportunités notamment pour palier la chute des audiences mais si on loupe cette transition, le digital et les réseaux sociaux peuvent alors devenir un terrain de grande concurrence. Force est de constater qu’un grand pourcentage de la population s’informe aujourd’hui sur des plateformes comme Facebook. Il y a un réel désenchantement des médias traditionnels de la part du public.

Le digital est une source de revenu à ne pas négliger : cela peut certes, nécessiter des investissements mais c’est indispensable. Néanmoins la crise sanitaire n’est pas venue arranger les choses. Certains médias n’ont pas résisté quand d’autres ont résisté difficilement à cause du manque de ressources. Malgré tout ça, comment les médias peuvent-ils se relancer ? comment reprendre son élan ?

C’est la question que nous aborderons lors de cette première édition du Forum International des Médias, organisée à Abidjan, les 23 et 24 juin 2022.

 

Pays:

Côte d'Ivoire