Fermer

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Je me connecte

Article Abonné

Le cinéma en Afrique francophone – le financement

FacebookTwitterLinkedIn

Du grand au petit écran, la réouverture des salles de cinéma, l’avènement de la TNT, la libéralisation et la croissance économiques, la montée en puissance de la classe moyenne ou encore le développement du digital multiplient les opportunités de développement pour la production africaine. Autant de perspectives qui laissent présager un avenir prometteur pour la production locale.

Pour le 7ème Art, le nerf de la guerre reste le financement qui impacte considérablement la filière cinématographique dans son ensemble et conditionne la création artistique. L’état providence dans l’industrie du cinéma en Afrique francophone fonctionne peu et ce, depuis des années. A cela s’ajoute la baisse des aides publiques de l’Etat français et la disparition dans les années 90 des salles obscures. Financer un projet cinématographique est donc à l’heure actuelle encore compliqué.

Une situation délicate qui pousse les acteurs de la filière à s’adapter, se réinventer et à redoubler d’inventivité pour trouver des sources de financement. Ils multiplient les initiatives pour accompagner le développement de la production sur le continent, soutenus par l’essor du numérique qui semble pouvoir offrir de nouvelles alternatives.

 

Fonds publics soutiennent la production

Bien que les moyens manquent et que les subventions nationales et internationales décroissent, de nombreuses initiatives publiques, persistent pour soutenir la production cinématographique.

Abonnez vous pour lire la suite de l’article

Abonnement AdWeKnow

Accédez à tous nos articles premium et aux archives.
Cliquez pour découvrir notre offre!

Je m'abonne

Pays:

Panafricain