Fermer

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Je me connecte

Adicomdays 2019: les communautés au coeur de l’Afrique

FacebookTwitterLinkedIn

Clap de fin pour la troisième édition des Adicomdays, la grand-messe du digital en Afrique francophone.

Organisés une nouvelle fois à Abidjan par l’agence Totem Experience, les Adicomdays ont réuni de nombreuses personnalités internationales issues de l’univers du digital. Une trentaine d’intervenants venus d’Afrique et du monde ont rythmé ces deux journées d’événement autour de panels, Inspirational Talks, Success stories sur la thématique « les communautés prennent le pouvoir : pourquoi et comment construire des groupes influents en ligne ? ».

 

 « Il faut tout un village pour élever un enfant, la communauté est le cœur de l’Afrique »

 Kahi Lumumba

Cette année, Totem Experience a souhaité mettre en lumière les communautés virtuelles qui fleurissent sur le continent. Ces communautés sont très réactives et très engagées. Il apparaissait donc incontournable pour l’agence Totem de rendre compte de cette nouvelle dynamique qui marque l’univers du digital africain. Au-delà des plateformes du web, ces communautés virtuelles sont un objet d’étude prometteur pour les marques, médias et institutions publiques en termes de marketing et de notoriété. Elles sont au cœur du développement d’internet sur le continent et ont un impact sur les stratégies de communication digitale des entreprises. En ce sens, elles constituent un levier de croissance incontournable.

 

Alors quelles sont ces communautés ? comment se construisent-elles et comment les animer ?

 

Géants du numérique, Akwaba !

Les géants du web ont marqué le coup d’envoi de l’AdicomForum, première journée dédiée aux conférences, échanges et partages d’expériences. Les représentants de Twitter, Google et Facebook, plateformes incontournables de social media, ont successivement pris la parole pour présenter leur stratégie et leur vision pour l’Afrique.

Le développement d’internet sur le continent fait partie de l’un des enjeux majeurs pour des acteurs tels que Google et Facebook. David Steinacker, Senior Partner Manager chez Google Afrique, a d’ailleurs énoncé la volonté du groupe d’investir dans le développement de Google Station, bornes d’accès à une connexion internet gratuite pour réduire les déserts numériques. Il a également rappelé l’importance du mobile en Afrique dont le taux de pénétration en Afrique est considérable.

 

« The next 1 billion users are going to be mobile only » David Steinacker

 

« The next 1 billion users are going to be mobile only » 

David Steinacker

Du côté de Facebook, où les communautés occupent une place centrale, Jocelyne Muhutu-Rémy, Strategic Media Partnership Manager, a annoncé le déploiement des activités en Afrique francophone avec comme porte d’entrée, la Côte d’Ivoire où 5 personnes sont actuellement en charge du développement. La jeune femme a également rappelé le rôle de Facebook dans la lutte contre les Fake News qui parasitent chaque jour communautés et médias en ligne.

 

Comment construire des groupes influents en ligne ?

Se sont ensuite enchainés les retours d’expériences des forces vives du web africain qui ont réussi à créer et fédérer des communautés.

L’une des particularités du continent réside dans la créativité et le dynamisme d’une jeune génération qui œuvre chaque jour au développement du continent et notamment grâce au digital. L’entrepreneure influenceuse Céline Fotso est revenue sur la création de la communauté JeWanda. D’une page Facebook à un média en ligne en passant par l’événementiel, JeWanda rassemble aujourd’hui une large communauté autour d’actualités sur les tendances et le divertissement pour les jeunes du Cameroun et d’Afrique francophone.

Ces figures du web sont à l’unisson : l’authenticité, l’interaction et le contenu de qualité sont les ingrédients essentiels pour engager sa communauté et la développer. L’heure du digital n’est désormais plus au « Like » mais au partage.

Pour les marques, une communication qui intègre ces communautés peut se révéler être un véritable levier de croissance. L’exemple de KFC Côte d’Ivoire, qui a su se servir d’infox liées aux produits pour développer une stratégie marketing digitale fédérant une communauté de consommateurs autour de valeurs identitaires de marque mais aussi de valeurs locales.

 

Les femmes prennent le pouvoir

Cette année, un focus a été réalisé sur les communautés féminines qui se multiplient sur le continent et qui génèrent davantage d’engagement. Elles sont entrepreneures, leaders d’opinions ou encore femmes de médias et fédèrent de larges communautés autour de thématiques qui rassemblent. Les communautés féminines sont de plus en plus fortes, de plus en plus connectées, de plus en plus engagées et prêtes à faire entendre leur voix.

Seynabou Thiam a choisi les Adicomdays pour partager son expérience. Elle est CEO et co-fondatrice de YAAY, une communauté de « mamans connectées » au Sénégal. YAAY est un réseau de femmes qui s’entraident au quotidien pour faire face à toutes les problématiques de la mère active moderne. Depuis 2013, cette communauté regroupe 8 187 membres sur Facebook et génère plus de 10 000 interactions par mois.

Yaay a su créer avec le temps, une véritable communauté de femmes qui interagissent car rassembler une communauté ne suffit pas : l’interaction, l’engagement et le sentiment d’appartenance sont essentiels pour que ces communautés deviennent de réels leviers de croissance et de développement.

 

Des médias traditionnels aux pure players : la création de communautés en ligne

Adweknow a également ajouté sa pierre à l’édifice en organisant un panel autour de la thématique  » Des médias traditionnels aux pure players : la création de communautés en ligne « . Stanislas Balay (Dailymotion), Philippe Perdrix (35° Nord), Korede Odjo-Bella (Vibe Radio – Elle.ci), Habib Bamba (Orange CI) et David Gueye (TV5Monde), ont ainsi exploré le thème de la création de communautés entre médias traditionnels et médias digitaux à l’heure où celles-ci prennent le pouvoir. Autour de cette réflexion, les intervenants ont ensemble convergé vers un point clé : il ne faut pas opposer les médias traditionnels aux médias digitaux. Les médias traditionnels doivent composer avec le digital et créer un écosystème global de diffusion de contenu porté à la fois par les canaux traditionnels et les canaux 2.0. Ils doivent également prendre en considération la « métamorphose » de l’usager des médias qui, avec l’avènement du digital, devient « actif » dans sa consommation de contenu. Il rejoint des communautés en ligne, s’exprime, partage ou critique. Il est donc primordial pour les médias traditionnels engagés sur le web de développer de l’interactivité pour conquérir ces nouvelles communautés.

 

 

Après trois éditions au succès incontestable, Les Adicomdays peuvent aujourd’hui se féliciter d’avoir aussi créer sa propre communauté. Une communauté du monde entier qui réunit communicants et créateurs de contenu du digital africain. Chaque édition marque l’occasion de réunir cette communauté pour apprendre, partager, s’inspirer et se connecter afin qu’ensemble, les acteurs puissent créer des synergies et des opportunités de développement du marché de la communication digitale sur le continent.

 

Pays:

Côte d'Ivoire