Fermer

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Je me connecte

Monétisation du jeu vidéo en Afrique : Kiro’o Games franchit une étape majeure pour toute l’industrie.

FacebookTwitterLinkedIn

Après des mois de travail intenses, KIRO’O GAMES aurait enfin réussi à unifier le mobile money africain dans un jeu vidéo. Le studio camerounais et membre du PAGG se positionne ainsi comme le premier acteur de l’industrie du jeu vidéo mondial à l’avoir fait en Afrique.

 

Un tournant majeur de l’industrie  ?   

La technologie du Mobile Money en Afrique est chaotique : Chaque opérateurs télécom (Orange, MTN, etc.) ou chaque agrégateur (Flutterwave, Cinetpay, etc) a ses propres règles qui changent même entre les pays.

C’est pourquoi jusqu’ici aucun grand acteur de Jeu Vidéo opérant en Afrique n’avait réussi à l’intégrer dans sa monétisation (Gameloft, Google, etc.) et l’industrie avait fini par accepter que ce serait impossible tant qu’il n’y aurait pas un agrégateur universel sur le continent dans 10 ans.

Pourtant le mobile money est la clé pour monétiser rapidement le digital en Afrique comme l’indique le rapport du GSMA ou les transactions ont atteint 1000 milliards de USD en 2021.

 

L’innovation DE KIROO GAMES :

Kiroo avait réussi en 2021 à intégrer le mobile Money au Cameroun avec un taux de conversion de 8% ( Ce qui est 20X la norme mondiale). Il leur fallait donc réussir à intégrer d’autres pays et ce n’était pas gagné. Après des semaines de travail, de brainstorming, d’algorithmes complexes, de frustrations, l’équipe a réussi la phase de tests internes d’une technologie qui unifie le chaos du Mobile Money en Afrique dans un jeu mobile. 

« Nous avons créé un mélange de technologie et de normes pour absorber le désordre du mobile money africain. Chaque joueur en Afrique verra les moyens de paiement disponibles dans son pays et vivra un parcours de paiement adapté sans quitter le jeu. Nous sommes les premiers à y arriver au monde. »

Precise MATIKE Oscar, Co-founder et Lead Webdev de Kiro’o Games.

Il continue en affirmant que :« Avant notre innovation, un studio devait prendre entre 2 et 4 mois pour intégrer un nouvel API de Mobile Money et des semaines pour les mises à jour. Nous arriverons maintenant intégrer en 2 semaines et faire des mises à jour en quelques heures dès acquisition des API. » 

 

 

Impacts de l’innovation :

La team Kiroo va continuer les tests internes et déployer d’ici fin Mai pour monétiser plus rapidement en Afrique francophone (Côte d’Ivoire, Sénégal et Burkina Faso…) et roder son process ; 

Mais avec un tel jalon technique franchi, Kiro’o élargit ainsi sa sphère de possibilités:

  • Intérêt d’achat pour les majors : Les gros studios voulant monétiser en Afrique seront sans doute très intéressés de profiter de l’avancée du studio qui dit l’avoir conçue en pensant à la distribuer un jour;

 

  • Le studio renforce le positionnement du PAGG comme éditeur continental : La technologie pourra être distribuée pour que les autres studios africains l’exploitent à moyen terme. Un gros atout pour le PAGG dans sa stratégie globale de devenir l’éditeur continental par excellence ;

 

  • Avance technologique prise sur le marché : La technologie de Kiro’o Games arrive à la suite d’un ensemble de couches d’infrastructures préalablement posées par le studio depuis au moins 3 ans, ce qui rend la reproduction difficile pour les acteurs n’ayant pas pris le même chemin tortueux. 

 

Une stratégie sur le long terme qui porte ses fruits ?

Pour Olivier MADIBA (CEO et fondateur du studio) « C’est une avancée majeure pour notre studio et le jeu vidéo continental même si le chemin reste encore long et semé d’embûches. Mais, ceux qui nous observent savent à quel point Kiroo excelle face aux épreuves depuis plus de 9 ans. Aujourd’hui, nous sommes engagés dans un plan à 40M d’utilisateurs pour être le Amazon/Alibaba/Tencent du jeu vidéo africain d’ici 2026-2027. Et nous y arriverons, un pas à la fois. En brisant chaque mur face à nous »

 

Le paradigme de la maison et de l’immeuble selon Kiroo : Court terme VS long terme.

En 2019 Kiroo expliquait à ses investisseurs que leur studio serait bâti comme un immeuble dont les fondations prendraient du temps. Ils avaient notamment opté pour se diversifier rapidement et bâtir des infrastructures autour de leurs jeux (allant même jusqu’à de la restauration).

Plusieurs observateurs y avaient vu une dispersion inutile de la part d’une équipe africaine n’ayant aucun ex GAFA. Mais au vu des résultats qui commencent à s’accumuler, il se pourrait bien que Kiroo Games soit sur la bonne lancée pour tenir son pari de créer un écosystème complet au-delà d’un simple studio de jeu vidéo.
Source : communiqué de presse

Pays:

Panafricain