Fermer

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Je me connecte

Mobile Money – Mobile Banking : les acteurs misent sur l’interopérabilité

FacebookTwitterLinkedIn

Le développement du mobile money porté par les opérateurs de téléphonie mobile connait un essor fulgurant sur le continent africain. Airtel, M-Pesa, MTN ou encore Orange Money … Autant d’acteurs qui participent, grâce à leurs services de mobile money à l’inclusion financière en Afrique subsaharienne. Selon le rapport du GSMA, l’association internationale des opérateurs de mobile, l’Afrique subsaharienne comptait à la fin décembre 2017 près de 338,4 millions d’abonnés mobile.

Pour bénéficier de toutes les opportunités liées au développement du mobile money sur le continent, le groupe Orange et le groupe MTN ont annoncé la création de Mowali, une entreprise commune permettant l’interopérabilité de leurs services dans les 22 marchés africains sur lesquels ils sont implantés.

La création de Mowali permettra de réaliser tout transfert d’argent entre comptes de mobile money, en temps réel et à coût réduit, quel que soit le pays ou encore l’opérateur.

Au-delà de la mise en commun des bases clients MTN et Orange, Mowali est une plateforme qui met en relation les fournisseurs de services financiers et clients par la création d’un réseau ouvert à tout fournisseur de mobile money, en Afrique, y compris les banques, les opérateurs de transfert d’argent et les autres fournisseurs de services financiers.

Mowali incarne l’ambition des deux acteurs à savoir, permettre au mobile money de devenir un moyen de paiement universel en Afrique.

 

Mobile money VS Mobile banking

 

Mais ces acteurs incontournables du mobile money tels que MTN et Orange ne sont pas les seuls à jouer la carte de l’interopérabilité. Ils sont de plus en plus concurrencés par les banques et fintech qui ont, eux aussi, un rôle à jouer.

Depuis quelques années, les banques et Fintech convoitent aussi les opportunités liées au digital pour se développer. Les banques ont peu à peu modifié leur stratégie en faveur de la création de services de mobile banking.

Ecobank, Barclays Bank, Equity Bank ou encore la Société Générale avec le lancement récent de YUP … Les banques développement désormais des plateformes de mobile banking pour couvrir les zones qui ne peuvent pas être couvertes par la banque « traditionnelle ».

La banque panafricaine Ecobank a d’ailleurs annoncé le lancement d’un service d’interopérabilité avec la fintech MFS Africa, spécialisée dans le développement de services à valeur ajoutée innovants pour les portefeuilles mobiles.

Grâce à la création d’un MFS Hub, la fintech permet à ses partenaires télécoms de faciliter les transactions financières de leurs abonnés vers les autres réseaux télécoms, quelle que soit la devise ou le pays. Ainsi, elle a su développer des partenariats avec plusieurs opérateurs de téléphonie mobile en Afrique tels que Airtel, Tigo, Orange, Vodafone ou encore MTN … permettant ainsi d’interconnecter 120 millions de clients mobiles money.

L’interopérabilité convenue entre les deux parties permettra à Ecobank, présente dans 33 pays africains, de proposer à ses clients d’effectuer des transactions avec plus de 170 millions d’utilisateurs de mobile money situés Afrique.

 

 

Pays:

Panafricain