Fermer

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Je me connecte

Extinction de l’analogique en Côte d’Ivoire: quelles conséquences pour la population ?

FacebookTwitterLinkedIn

Le directeur général de l’IDT, Adama Benoît Yéo a annoncé il y a quelques jours que la télévision numérique terrestre (TNT) en Côte d’Ivoire couvrait  désormais environ 60% de la population ivoirienne et que l’extinction du signal analogique était prévu à partir du 1er janvier 2021 et concernait dans un premier temps les villes d’Abidjan, Bouaké, Man, Bouaflé, Korhogo et Koun-Fao. Ce processus d’extinction doit se terminer au plus tard le 31 mars 2021 pour être en conformité avec les engagements internationaux de la Côte d’Ivoire.

Bien entendu, pour qu’un foyer bénéficie de la TNT, il ne suffit pas que celle-ci soit déployée dans sa région, il faut également que le foyer acquiert et installe un décodeur (10 000 FCFA) et une antenne  (4 500 FCFA)

Or selon une étude très récente de Médiamétrie ( novembre 2020) réalisée sur la ville d’Abidjan, seulement 34,6% des Abidjanais déclarent connaitre la TNT. En d’autres termes plus de 65% de cette population ne sait pas ce qu’est la TNT.

Heureusement, pour beaucoup, à Abidjan, l’arrêt de l’analogique n’aura aucune conséquence car une grande majorité des foyers sont déjà raccordés à une offre payante des distributeurs de quartier ou du satellite (CANAL, STARTIMES).

Par contre, dans le reste du pays, ceux encore nombreux qui regardent la télévision  via une antenne râteau doivent absolument s’équiper en antenne et en décodeur avant l’arrêt de l’analogique .

Les campagnes de sensibilisation et d’information ont été nombreuses mais les résultats de l’enquête de Médiamétrie sur la notoriété de la TNT montrent que cet important travail est loin d’être fini.

La RTI a un rôle majeur à jouer sur le sujet car c’est elle seule qui est aujourd’hui présente sur le signal analogique. Au moment de l’extinction, chaque foyer qui n’aura pas acheté son antenne et son décodeur sera un foyer perdu par la RTI exclusivement.

La campagne d’explication et de sensibilisation doit donc s’intensifier dans les semaines et les mois qui viennent pour que le service public ne soit pas pénalisé.

Grâce à la  TNT le téléspectateur pourra accéder gratuitement à un plus grand choix de chaines moyennant l’achat, une bonne fois pour toute, et pour un prix modique d’un décodeur et/ou d’une antenne,  bénéficier d’une qualité d’image et de son largement supérieure à celle des chaines analogiques , et ne pas être affecté en cas d’orage ou de pluies.

L’argumentaire est efficace, encore faut-il que la population concernée en ait connaissance et l’ait compris. C’est tout l’enjeu des semaines à venir.

Lire aussi: RTI – La TNT couvre aujourd’hui plus de 60% de la population (Yéo Adam Benoît, directeur général de la société ivoirienne de télédiffusion)

Pays:

Côte d'Ivoire