Fermer

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Je me connecte

Entretien avec Jean-Claude Tshipama, CEO de l’initiative Konnect Africa pour Eutelsat

FacebookTwitterLinkedIn

Vous avez le projet  de connecter les écoles via l’initiative Konnect, en RDC ? En quoi cela consiste-t-il ?

Nous suivons avec intérêt toutes les déclarations faites par les gouvernements pour voir s’il est possible de créer des synergies avec nos métiers et nos priorités. En RDC, le Président de la République, Félix Tshisekedi, martèle depuis le début de son mandat que l’éducation et la numérisation sont des priorités pour le gouvernement, porté par l’ambition de réduire la fracture numérique dans le pays.

Ainsi, nous nous sommes positionnés comme fournisseur de connectivité légitime, crédible et expérimenté, capable d’apporter de la valeur conformément aux priorités du gouvernement. Nous avons identifié un partenaire local avec lequel nous avons développé le projet : Schoolap pour la partie éducation et Flash Services en tant que partenaire commercial chargé d’assurer le service de distribution.

Pour rappel, Schoolap est une société proposant des services de numérisation des contenus éducatifs nationaux de la RDC. Des contenus qu’elle met ensuite à disposition sur son application. Ces services sont payants, l’école doit y souscrire. Pour pouvoir y accéder, il faut bien évidemment une connexion internet, c’est là que nous intervenons.

Ce projet a été présenté aux autorités compétentes, ce qui a permis sa mise en place en deux phases :

 

  • La première phase que nous avons commencée, et qui consiste à connecter 3600 écoles du pays à une connexion internet haut débit.

 

Cette initiative nous permet de toucher nos cœurs de cibles : une fois l’école connectée, les familles et proches souhaitent également bénéficier d’une connexion à internet ainsi que les commerces … Nous sommes donc sollicités pour déployer notre service Konnect.

 

  • Nous sommes actuellement en train de travailler sur la deuxième phase du projet qui vise 70 000 écoles. Nous communiquerons sur cette phase en temps voulu.

 

 

Pourquoi avoir choisi la RDC en premier lieu ? L’initiative sera-t-elle déployée dans d’autres pays ?

 

Chaque pays, chaque gouvernement a des priorités même si l’éducation reste tout de même l’un des domaines prioritaires. L’éduction est pour nous très importante également. Elle fait partie de notre ADN social. Par conséquent, nous menons des discussions dans plusieurs pays pour essayer de créer des synergies pour concrétiser des projets liés à l’éducation. Cette année sera riche en annonces !

 

 

Nous vous avions interrogé en 2018 sur vos activités Konnect Africa, où en êtes-vous aujourd’hui ? Peut-on faire un bilan ?

 

Aujourd’hui, Konnect Africa est devenu un acteur qui grandit petit à petit, qui s’implante dans davantage de pays et qui compte de plus en plus de clients, aussi bien des entreprises que des particuliers. Nous pouvons compter sur des familles, des clients communautaires dans les zones les plus reculées, que ce soit en RDC, en Côte d’Ivoire, au Congo Brazzaville, au Nigéria, au Bénin, au Togo ou encore au Cameroun … Tous ces pays sont des pays dans lesquels nous avons une offre très appréciée et sollicitée.

Nous pouvons aujourd’hui connecter des entreprises pour lesquelles internet est jusqu’alors inaccessible et très coûteuse. A titre d’exemple, nous avons récemment connecté une société d’élevage de poussins au milieu de nulle part. Aujourd’hui le serveur de la société est hébergé aux Pays-Bas et elle a pu presque doubler sa production.

A Punia en RDC, où se trouve une exploitation artisanale d’or, nous avons connecté quatre points qui sont devenus des points de rencontre pour la population locale. Nous connections des zones reculées qui n’ont jamais connu de connexion internet. Certaines populations nous surnomment même « les managers de WhatsApp » car depuis que nous avons déployé nos services dans ces endroits, WhatsApp et la vidéo fonctionnent.

Ces partenariats que nous réalisons avec des entités locales, sont une porte d’entrée crédible et solide pour pérenniser notre activité sur le continent.

 

 

Vous avez lancé votre propre satellite Konnect en début d’année, quelles sont vos prochaines étapes ?

 

Notre développement est en grande partie marqué par le lancement de notre satellite Konnect, lancé le 16 janvier 2020 et dont la mise en service commerciale se fera à l’automne prochain. Nous avons tout de même des équipements au sol à installer, nous espérons donc que cette crise du COVID-19 ne retardera pas trop la mise en service et le déploiement de nos activités.

Toutefois, nous serons capables de tenir nos promesses avec 75Go de capacité sur ce satellite, plus de 40 pays à couvrir avec une connexion internet d’une vitesse pouvant aller jusqu’à 100 mégabits par seconde.

Nous sommes vraiment dans un « game changer » sur le continent.

 

Pays:

République Démocratique du Congo